Téléchargements 
Presse

 

Discographie, e-Shop
Disques Rayés 

L'actualité. les concerts, etc...
Actu 

Contacts et adresses
Contacts 

 

Le plaisir dans l’aventure

Par Thomas Bodmer

 En 1986. une revue musicale américaine comparait le groupe américain The Ordinaires qui en était alors à son premier disque à un ensemble suisse. le groupe Débile Menthol. Jamais la Suisse n’avait en effet connu d’orchestre rock aussi plein d’esprit, d’intelligence et d’inventivité que cette équipe exubérante de Neuchâtel.

Quand le légendaire guitariste anglais Snakefinger a joué pour la dernière fois en Suisse, en 1987, il a dit: "I like playing in Switzerland. because you are such groovy people and because Friedrich Dürrenmatt lives here."

S’il avait été au courant de ce que les ex-Débiles Jean-Vincent Jean-20 Huguenin et Cédric Vuille étaient en train de bricoler, il aurait certainement évoqué L’Ensemble Rayé de Neuchâtel aux côtés de Dürrenmatt qui habitait alors cette ville car, à l’instar de Snakefinger et du plus grand écrivain suisse. ce groupe ne connait aucune espèce de frontières.

En soi, il n’y a là rien d’étonnant à l’ère de l’ethno-pop et de la world music: pourtant, à la différence des musiciens qui se contentent de saupoudrer leur propre cuisine insipide de quelques accents exotiques figurant au rayon des denrées coloniales, les membres de 1’ Ensemble Rayé écoutent des airs venant de tous les coins du monde pour en faire ensuite quelque chose de vraiment personnel et de nouveau. Mais n’anticipons pas.

Le groupe Débile Menthol, né en 1979. d’abord formé de neuf puis de sept musiciens (dont une violoniste classique), a sorti l’incontournable Emile au jardin patrologique en 1983 sous le label zurichois RecRec, créé exprès pour l’occasion, puis il a implosé à cause de son trop plein d’énergie peu avant la sortie du second album Battre Campagne datant de 1986. Le double CD Emile à la campagne (Rec Rec 601) prouve combien leur musique reste piquante et originale. Les musiciens du groupe Débile Menthol se retrouvaient cinq fois par semaine pour s’exercer. Ils consacraient un soir entier à l’improvisation, réalisant ainsi des compositions personnelles très subtiles et fondant des éléments de jazz. de punk et de musique électrique nouvelle: ils formaient un live-band dont la fougue vous démangeait les mollets et dont la richesse musicale vous invitait au contraire à vous asseoir pour mieux écouter. Une tension qui a aussi fait capoter le groupe: le batteur voulait faire du punk, le keyboarder cherchait des choses toujours plus compliquées et les tournées en Tchécoslovaquie, en Hongrie et en Yougoslavie, qui enthousiasmaient le public mais ne rapportaient rien, étaient épuisantes pour les nerfs.

" A la fin c ‘était si difficile ". raconte Cédric Vuille aujourd’hui.

"que je n’osait même plus proposer un morceau. Et puis, surtout, j’étais traumatisé par la batterie ". Vuille ne voulait plus jouer live, il s’est mis à composer pour lui, à utiliser le play-back pour superposer plusieurs instruments, combinant sa prédilection pour le ska et le reggae à son sens du grotesque.

Jean-20 Huguenin. qui avait fait taire son penchant pour le ragtime au temps des Débiles parce que cela ne convenait pas à ses collègues plus punks, l’a rejoint. Quelle perte pour la musique, si Huguenin n’avait pas pu donner libre cours à ce penchant! Son solo Rag ‘n ‘Râle sur le disque En Frac!, le troisième CD de l’Ensemble Rayé, est tout simplement époustoutlant. On croit entendre deux guitaristes jouant simultanément. sans que la virtuosité de Huguenin soit jamais gratuite, mais toujours au service de la musique. Pas étonnant qu’un critique américain ait qualifié Huguenin de "one of the most impressive guitarists " en 1994.

Tout en collaborant avec Vuille. Huguenin a composé des musiques pour le théâtre de marionnettes mondialement connu de lit Poudrière et joué avec Nimal, le groupe de Jean-Maurice Momo Rossel, un autre ex- Débile. Les morceaux qu’ ils ont inventés avec le violoncelliste américain Tom Cora et l’accordéoniste slovène Bratko Bibic. où l’énergie du rock se mèle aux

timbres du folklore balkanique, forment un tout plein d’originalité et de piquant.

Vuille et Huguenin ont fondé l’Ensemble Rayé (ER) cml 1987:

en 1990. ils ont sorti Même en hiver/Comme un poisson dans l’eau sous le label Français AYAA. Le disque a deux titres parce que les deux musiciens ont signé chacun une face. Les compositions sont illustrées par l’artiste Tatjana Hauptmann qui a réalisé la une des plus belles couverture de l’histoire du disque.

Malgré le retentissement international de cet enregistrement et les éloges qu’il

A reçu, de " truly wonderful" (Etats—Unis) à un "impagabile" (Italie) en passant par " on le réécoutera â l’infini" (France), il n’a jamais passé sur les ondes de la radio Suisse parce qu’il n’entrait dans aucune case: pourtant il y a là un skaggae aux timbres inédits, un poulailler tout entier marchant à petits pas sur les touches de Elle court, la basse-cour, et des instruments aussi étonnants qu’un hérisson musical ou un pédalophone, Quatre pièces détachées, le second CD de l’Ensemble Rayé (ER), sorti en 1993, a fait une fois de plus l’unanimité parmi les spécialistes étrangers. Le groupe fut porté aux nues en Italie:

" quasi una Penguin Brasserie Orchestra" a-t-on dit de lui. Le critique musical américain Peter Thelen, de son côté, a estimé que Vuille et Huguenin développaient les possibilités de la guitare vers de nouveaux sommets, faisant de ce CD un must-have pour les fans de basse et en France. On a affirmé que ces musiciens ont "tout ce qui rend la musique agréable".

C’est vrai: les compositions de ce groupe sont pleines de civilité. elles vous réchauffent le coeur. rappellent les films de Fellini, le folklore, la musique de cirque et notre enfance à tous. Les morceaux se distinguent par leur richesse mélodique, leur drôlerie, leur subtilité, l’originalité de leurs timbres et leurs changements de rythme surprenants, et il est peu de groupes dont le plaisir à jouer soit aussi immédiatement perceptible.

Si les deux premiers albums étaient de purs produits de studio, l’Ensemble Rayé s’est transformé en live-band depuis, avec l’arrivée du saxophoniste et du clarinettiste Pierre Kaufmann. ainsi que celle de l’instrumentiste polyvalente Shirley Anne Hofmann. d’origine canadienne. La tournée en Italie, l’année dernière, leur a coûté cher à cause des variations du taux de change, mais la réaction du public et des critiques fut enthousiaste. "Singolcure magia"

a-t-on dit, qualifiant ER de "Uno dei gruppi piû accreditati dell’ ultimo decennio", "C’est curieux", raconte Shirley Hofmann qui dirige LabelUsineS, propriété des musiciens, "nous vendons davantage de CDs au Japon que partout ailleurs", Et Momo Rossel d’ajouter: "Nous passons régulièrement sur les ondes de Radio Brème. Mais en Suisse on nous dit: " Personnellement, j ‘aime beaucoup ce que vous faites, mais nos auditeurs préfèrent entendre quelque chose qui leur permet de continuer à bavarder plutôt que de devoir écouter. " Shirley a eu un bébé en décembre dernier, mais en automne 1997 on veut repartir en tournée et aller jouer au Japon et au Canada en 1998."

Les Suisses finiront-ils par entendre qu’un des meilleurs groupes Instrumentaux sur la scène internationale est en fait un ensemble suisse? En Frac! le troisième et meilleur CD de ER est un vrai délice. Mais notre pays ne s’est jamais distingué par son sens du plaisir.

Traduit de l’allemand

par Ursula Gaillard

 

 

 

Né en 1951 à Zurich. Thomas Bodmer est traducteur et journaliste indépendant dans Sa ville natale après avoir été lecteur dans une maison d’édition.

 Line up
Soundtracks

Téléchargements 
Presse

Les liens dans le web
Liens

 

Groupe Disques Actu Contacts Soundtracks Presse Liens